Interviews sponsors: Technijura

TECHNI JURA. Robotique et automatisation industrielle.

Une entreprise qui a l’esprit d’équipe.


Présentation de l’entreprise :

Créée en 1990, par Gilles Bouveret, cette entreprise de 15 personnes qui va fêter ses 30 ans bientôt a été reprise par son fils Albin depuis quelques années.

Son secteur d’activité s’étend de la parfumerie à l’industrie automobile, en passant par l’horlogerie et la plasturgie. Techni Jura est capable de proposer tout un panel de service, de la réalisation d’un outillage jusqu’à la conception et fabrication complète d’une machine automatique ou d’un îlot robotisé.


Albin, quels sont vos rapports avec le handball ?

Ils sont plutôt forts. En effet, plusieurs de nos employés sont ou ont été handballeurs, ont des enfants au club. De plus, je connais beaucoup de joueurs, et j’aime aller voir un match de temps en temps.

Je trouve normal d’être partenaire des associations locales, d’autant plus que c’est un club qui montre une bonne dynamique.


Quelles ont été les conséquences du confinement sur votre activité ?

Nous avions la chance d’avoir de nombreux encours. Nos postes de travail sont suffisamment espacés dans l’atelier pour respecter les contraintes sanitaires sans difficulté. Aussi n’avons-nous pas cessé de travailler. Je salue d’ailleurs le soutien et l’implication de tous les membres de l’équipe pendant cette période et les en remercie.


Et depuis le déconfinement ?

Pas de changement notable, du coup. Cette semaine, il semble que l’on retrouve une bonne dynamique dans les demandes. C’est peut-être la fin d’année et début 2021 qui risquent d’être plus problématiques.


Quel avenir et quelles attentes pour votre structure?

Accroître l’effectif en embauchant une personne de plus au service automatisme et robotique. Agrandir le bâtiment, et diversifier encore en élargissant les domaines d’activité et le panel clients.


Et côté personnel, que dire sur ce confinement ?

Il s’est plutôt bien passé. J’en ai profité pour faire du sport avec pas mal de sorties VTT. Globalement, c’était plus tranquille. Mais les sorties avec des amis m’ont beaucoup manqué. C’est la première chose que j’ai faite à la sortie du confinement : sortir, aller au restaurant.


Avez-vous des projets personnels ?

Oui. Un projet de construction de maison.

Je souhaite aussi relancer notre groupe de musique « Garage Piard » dans lequel je suis batteur, qui est un peu en suspens en ce moment.


Merci de nous avoir consacré du temps pour répondre à nos questions.




194 vues
  • Facebook

© 2018 US Chaulière. Réalisé par l'esprit du club